Ilha Grande : petit coin de paradis

English below

« Si le paradis existe, il n’est pas loin d’ici » aurait lancé un prêtre portugais en arrivant sur la Ilha Grande il y a quelques siècles d’ici. La phrase est reprise à l’embarcadère de la Vila do Abraão, petit port qui accueille les touristes (à la pelle). L’île est presqu’entièrement dédiée au tourisme et aucune voiture n’y circule. Malgré les désagréments qu’engendre un tel tourisme, Ilha Grande nous est en effet apparu comme un petit coin de paradis et surtout une source intarissable de sons !

« If heaven exists, it must be around here » a Portuguese priest said a few centuries ago, arriving on Ilha Grande. And yes, we can say that it appeared to us like a little paradise: entirely dedicated to tourism, no cars, only bycicles. Here a some sounds we recorded.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Source: en-vadrouille.eklablog.com

 

A l’orée de la forêt tropicale, les singes hurleurs nous réveillent tous les matins avec leurs cris singuliers :

Howler monkeys from the rainforest waking us up in the morning :

IMG_2282-ret

 

En s’enfonçant dans la forêt, on rencontre des bouquets de bambous géants, tels des mikados, qui, bercés par le vent du large, produisent un concert de craquements et grincements. A écouter au casque pour en percevoir toutes les subtilités :

Bamboos dancing with the wind:

Les oiseaux nous accompagnent dans nos déplacements en forêts. On s’arrête. On écoute.

Birds in the rainforest.

Il crie et l’autre au loin semble lui répondre :

Celui-là nous a tourné autour pendant quelques minutes :

Les experts pourront nous donner leurs noms ?! L’un d’eux serait le « cancan ».

 

3 réflexions au sujet de « Ilha Grande : petit coin de paradis »

  1. Magnifique les amis !!!

    J’ai vraiment cru y être… Impressionnants ces singes hurleurs, tout de même… N’étant ni expert ni même connaisseur, je ne pourrais me risquer à vous donner le moindre nom d’oiseau, mais là encore, j’ai fermé les yeux et me suis senti parmi eux. C’est tout simplement magique. Merci à vous pour ces belles sensations !

    Bernard

  2. Impressionnants les singes hurleurs, não é? Mais y a pas à dire, je préfère les oiseaux, surtout le dernier… Beijinhos!

  3. C’est très chouette de pouvoir entendre ce que vous entendez quand vous êtes
    dans la forêt tropicale, on a vraiment l’impression d’y être!
    Gros bisous,
    B.M. et B.P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *